Les Chaudières

Chaudière

La technique et les technologies dans le domaine des chaudières ont fait un bond spectaculaire ces dernières années. Les constructeurs nous propose aujourd'hui des systèmes performants, économiques, écologiques, et simples d'utilisation.chaudière

La condensation est en train d'incarner progressivement LA solution de chauffage incontournable. Aux Pays-Bas, les chaudières à condensation occupent déjà 95% du marché. Au Royaume Uni le remplacement ou l'installation nouvelle d’une chaudière à gaz se fait obligatoirement par un système à condensation depuis 2005. Les chaudières à condensation sont adaptables à tous les types d’installation (avec ou sans cheminée). Enfin, cette technologie permet d'atteindre des rendements approchant les 109%.

Les anciennes générations de chaudière ne peuvent pas fonctionner à basse ou très basse température car ce mode de fonctionnement engendrerait une corrosion importante et très rapide du foyer fortement préjudiciable à la fiabilité et à la longévité. En conséquence, leur maintien en température (70-80° C) quelle que soit la température extérieure est vital... Mais cette contrainte augmente fortement leur consommation d’énergie ! Une chaudière ancienne fonctionne ainsi quelques 5000 heures par an, alors que pour couvrir les besoins d'une maison, elle ne devrait chauffer réellement que quelques 2400 heures, voire 1500 à 1800 heures. Les chaudières basse ou très basse température permettent de réaliser des gains de consommation souvent supérieurs à 30%.

Après avoir été longtemps délaissées, les chaudières bois font un véritable retour aussi bien dans les résidences principales que dans les résidences secondaires. Il faut souligner que cette Source d'Energie Renouvelable (SER) puise ses multiples avantages, aux racines mêmes de notre planète. Le retour sur le devant de la scène du bois, s'explique en partie par l'évolution des matériels et des combustibles qui sont depuis deux décennies plus performants, moins polluants et moins contraignants.

Principe

Survolez les points clignotants et découvrez en détails la fonction de chaque élément dans une installation de chauffage.

Chaudière à Condensation

chaudiere condensationLes gaz d'échappement expulsés par les tuyères d’un avion sont encore très chauds. Ils contiennent une proportion significative de vapeur d'eau. Ce qui se voit n'est pas la vapeur (gaz invisible) mais un ensemble de gouttelettes (un nuage) ou plus communément des traînées de condensation produites par la liquéfaction de la vapeur au contact de l’air froid. Comme pour un réacteur d'avion, après la combustion du gaz ou du fioul, il reste de la vapeur d'eau dans les fumées évacuées par une chaudière. Les surfaces d'échange thermique des chaudières à condensation exploitent la quasi totalité de la chaleur des gaz brulés avant leur évacuation. Les gaz de combustion sont refroidis à un point tel que la vapeur d'eau se condense, sortant ainsi d'une chaudière à condensation quasiment à la température ambiante. On utilise la chaleur dite latente de la vapeur d'eau.

chaudiereLe rendement des chaudières traditionnelles est calculé hors récupération de la chaleur latente. Il est généralement de l'ordre de 90 à 95% pour les plus récentes. Dans une chaudière à condensation, le rendement déjà excellent est accru par la récupération de la chaleur latente, de l'ordre de 11%. On atteind 109%, tout proche du rendement théorique maximum de 111%. Rendement maximum, fiabilité totale, pollution minimale, on ne peut guère faire mieux ! Mais la combinaison de vapeur d'eau et des gaz de fumées produisant des condensats acides, les surfaces d'échange doivent être particulièrement résistantes, en acier inoxydable austénitique de très haute qualité, afin de garantir la longévité de la chaudière.

Les Radiateurs

radiateur fonteRadiateurs en fonte à éléments : on les retrouve dans les anciennes installations - ils se composent d'éléments identiques juxtaposés en nombre suffisant pour obtenir la puissance nécessaire. Grâce à leur inertie importante, ils procurent une chaleur constante et chauffent principalement par rayonnement - Destinés aux pièces faiblement isolées ou exposées au nord.

radiateur acierRadiateurs acier à panneaux : composés de tôles d'acier profilées assemblées 2 à 2 pour former des panneaux creux parcourus par l'eau chaude - un radiateur peut être composé de 1, 2, ou 3 panneaux qui peuvent être équipés de déflecteurs ou ailettes afin d’augmenter encore l'émission de chaleur par convection (70% contre 50%) – ce type remplace progressivement la fonte et est utilisé pour les pièce nécessitant un réchauffement rapide.

 

radiateur aluRadiateurs alu: destinés aux locaux bien isolés, ils montent et descendent en température très rapidement. Ils sont très sensibles à la corrosion si l'eau est de qualité insuffisante. En outre, les radiateurs du logement doivent être du même type pour éviter les effets d'électrolyse.

 

Radiateur « chaleur douce » ou basse température : il est capable de fonctionner à un Delta T inférieur (entre 30 et 50) à celui normalisé de 50°C. Ainsi, il permet moins de déperditions thermiques sur l’ensemble des éléments du circuit de chauffage (écart de température inférieur, rendement supérieur de 10 à 15%), une ambiance thermique plus homogène (gradient de température plus faible), moins de convection donc moins de poussière en mouvement, et garde une réserve de puissance dans les cas de températures extérieures exceptionnelles. Ces radiateurs sont toutefois plus grands et plus chers avec une emprise sur les murs plus importante.